Lesezeit: 3 Minuten

La conduite d’un chariot élévateur évoque certains phénomènes physiques. Parmi ceux-ci, la résistance au roulement est une caractéristique souvent incomprise par les professionnels. Comment définir ce terme technique ? Quelles sont les conséquences d’une résistance trop importante ? Ce guide répondra à ces questions pertinentes.

Qu’est-ce que la résistance au roulement ?

La résistance au roulement est un phénomène relatif à l’accélération d’un chariot élévateur (ou d’un autre véhicule motorisé). Celui-ci se manifeste lorsqu’un cariste appuie sur l’accélérateur. Les roues sont alors entraînées depuis l’énergie distribuée. Cependant, un élan est nécessaire pour permettre au véhicule d’entrer en mouvement… La résistance au mouvement (ou hystérésis) caractérise alors la perte d’énergie. Ce facteur est donc essentiel pour maintenir une vitesse constante.

Comment calculer la résistance au roulement ?

  1. Calculer la résistance au roulement

    La résistance au roulement (FR ; également appelée coefficient de frottement au roulement) peut être calculée avec la formule suivante : FR = CR x FN.
    La résistance résulte donc du coefficient de résistance au roulement (CR) et de la force normale (FN). La force normale dépend de la force du poids sur la roue.

  2. Calculer le coefficient de résistance au roulement

    Le coefficient de résistance au roulement dépend du matériau du pneu et de la surface de la route ainsi que des dimensions du pneu (R = rayon) et de la distance parcourue en mètres (d). Il en résulte la formule suivante : CR=d/R.
    Ici, la distance fait référence à la distance de la force normale FN par rapport au centre de la roue.

  3. Calcul de la résistance au roulement avec un coefficient de résistance au roulement connu

    Le coefficient de frottement de roulement n’a pas besoin d’être calculé si des informations concernant les coefficients de frottement de véhicules similaires sont déjà disponibles. Dans ce cas, vous pouvez simplement rechercher cette valeur et l’insérer dans la formule.

Pourquoi prendre en considération la résistance au roulement ?

· Réduire la consommation de carburant

De nombreuses études confirment que la résistance faible au roulement d’un pneu réduit drastiquement la consommation de carburant. Ainsi, des économies de 3 à 10 % peuvent être constatées suivant la conduite du cariste.

· Diminuer les émissions de CO2

Indirectement, la réduction de votre consommation évoquera une diminution de vos émissions de CO2. En tant que professionnel, cet argument écologique mérite amplement votre intérêt.

Quels facteurs peuvent accentuer la résistance au roulement d’un pneu ?

· La charge levée par votre véhicule

Bien évidemment, la résistance au roulement des gerbeurs et autres véhicules de manutention peut varier suivant la charge levée par le mât. Lorsque celle-ci est importante, l’accélération deviendra plus difficile.

· La pression des pneumatiques

Une pression insuffisance des pneumatiques augmentera l’adhérence au sol. Ce phénomène augmentera donc aussi la résistance au roulement.

Notez qu’il est essentiel de vérifier régulièrement l’état de vos roues si celles-ci ne sont pas pleines.

· L’aérodynamisme

L’aérodynamisme est un autre phénomène physique concernant les véhicules motorisés. Celui-ci peut donc jouer fortement sur lavitesse du véhicule. Ce facteur est directement lié à la résistance au roulement.

· La pression des pneumatiques

Enfin, la structure de la bande de roulement est une autre caractéristique déterminante, qui peut réduire la résistance au roulement jusqu’à 60 %.

Est-il judicieux de changer de pneus ou de roues pour minimiser la résistance au roulement ?

Certains fournisseurs d’équipements pneumatiques proposent des solutions spécifiques pour minimiser la résistance au roulement. Effectivement, ce type de roues pourra répondre à vos attentes grâce à des bandes de roulement réduites. Néanmoins, une usure plus rapide peut être constatée.

· Les pneus profilés

Les pneus profilés pourront convenir lors des manœuvres effectuées sur des chantiers avec des conditions météorologiques parfois difficiles. Par ailleurs, ces équipements favoriseront une bonne adhérence sur certaines surfaces non-planes

· Les pneus non-profilés

Les pneus non-profilés conviendront pour une utilisation en entrepôt lors du transport de palettes, sur une surface plane et sèche.

Libre à vous d’orienter votre choix en fonction de vos attentes et des conditions prévues lors de vos prochaines manutentions.

Source de l’image :
© gettyimages.de – RicardoImagen